Habiter près d’un champ, est-ce dangereux ?

Par

Tiphanie
Avec chéri-chéri, vous venez d’emménager dans une magnifique maison à la campagne mais problème, un champ se trouve juste à côté et vous n’aviez pas pensé aux pulvérisations de pesticides ! Que risquez-vous réellement en habitant près d’une zone traitée tout au long de l’année ? Je vous dis tout !
Les pesticides persistent autour de nous. Il faut savoir que nous sommes tous exposés aux pesticides puisque des résidus de ces substances sont présents quotidiennement autour de nous, dans les milieux aquatiques, l’air et les sols, ainsi que dans nos maisons. Et ce, malgré l’interdiction de certaines molécules à usage agricole depuis de nombreuses années !

Vous ne le savez peut-être pas mais d’autres pesticides sont également utilisés par vous et moi pour lutter contre les insectes dans les logements ou pour désherber nos allées, pour traiter les puces des chats ou des chiens, ou bien par les collectivités, dans les jardins publics. Néanmoins, les poussières analysées à l’intérieur des habitations proches des zones agricoles sont contaminées en pesticides à des niveaux plus élevés que les autres. Pourquoi ? Parce que les molécules en suspension dans l’air peuvent dériver en dehors des champs. En fonction de la météo, elles peuvent même parcourir jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres. Et chose encore plus incroyable, la contamination des zones habitées peut se produire plusieurs semaines après l’application des pesticides dans le champ ! En effet, ces derniers restés dans les eaux et les sols peuvent se volatiliser et se retrouver à nouveau dans l’air !

Les risques pour votre santé. En juillet 2017, le gouvernement a publié une liste de pesticides susceptibles de contenir des perturbateurs endocriniens qui peuvent affecter notre santé en interférant avec notre système hormonal. A vous les yeux irrités, le nez et la gorge qui piquent, le mal de tête, les problèmes respiratoires et irritations de la peau lors de la pulvérisation des pesticides dans le champ. Chez l’adulte, à long terme, les pesticides peuvent augmenter le risque de maladie et de cancer, les troubles cognitifs, dépressifs et troubles de la fertilité. Rien que ça ! De nombreuses recherches dans le monde ont aussi démontré que les enfants exposés aux pesticides durant la grossesse de la mère seraient plus à risque de développer une leucémie, des anomalies du système nerveux, des malformations congénitales. Auprès des petites filles, les molécules peuvent engendrer une malformation du sexe féminin et une puberté précoce.
Bref, après toutes ces informations, si vous souhaitez malgré tout emménager près d’un champ tant la demeure est magnifique, suivez quelques consignes . Renseignez-vous sur les périodes précises d’épandages, via la chambre d’agriculture par exemple. Ainsi, vous pouvez aérer votre logement en dehors des horaires de traitement
  • Mettez en place des protections supplémentaires (haies, bardage bois …)
  • Signalez à la Draaf (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt) tout non-respect des règles.
  •