Kit de survie pour recherche d'appartement

Par

Tiphanie
Qui dit nouvelle année dit parfois nouvelle vie et changement de logement. Près de 6,7 millions de logements locatifs (hors meublés) vous tendent les bras. Le principal problème, c'est que la plupart sont déjà occupés et que la recherche d'un bien libre et vous correspondant peut s'apparenter à un parcours du combattant. Alors avant de vous lancer, prévoyez d'y passer du temps, parfois beaucoup de temps, et dégagez-vous des plages horaires pour être le plus efficace possible.
COMBIEN ÊTES-VOUS PRÊT À DÉBOURSER... ET POUR QUOI ? Il n'y a pas de secret, la première étape reste encore et toujours de définir son budget. Établir un loyer à ne pas dépasser, charges comprises, et se renseigner sur les prix au mètre carré de la cité choisie permet d'avoir une bonne idée du bien auquel prétendre. Ceux-ci varient en effet d'une ville à l'autre : le mètre en location à 9 € à Reims descend à 7 € à Châlons ou Épernay, quand il grimpe à 12,1 € à Nantes et s'envole à 29,3 € à Paris. Ne pas oublier de prendre en compte les dépenses annuelles : taxe d'habitation et redevance audiovisuelle, notamment. En parallèle, établir sa liste de critères, qu'ils soient impératifs ou rédhibitoires. Étage ou rez-de-chaussée, résidence ou demeure individuelle, jardin, présence d'animaux, nombre de chambres, terrasse, duplex, douche ou baignoire, WC séparés, fumeur… À croiser ensuite avec le budget pour se rapprocher de la réalité du marché (désolé, l'immense villa neuve avec jacuzzi et jardin pour 500 € par mois, ça ne va pas être possible).
Ensuite, à l'instar du professionnel, usez et abusez de votre réseau en postant une annonce sur Internet, en prévenant les copains, les collègues ou la famille. L'ami d'un ami Facebook détient peut-être les clés d'un nid douillet et le bouche à oreille des réseaux sociaux se révèle régulièrement d'une efficacité redoutable. Des groupes dédiés existent dans toutes les villes, sous la forme « Appart bons plans + nom de la cité ». Disperser des petites annonces papier sur les tableaux de libre affichage ne coûte pas grand-chose et peut amener de belles surprises.
LES PETITES ANNONCES RESTENT LES REINES. L'incontournable étape est évidemment d'écumer les sites de petites annonces. Si les agences y sont très présentes, la location entre particuliers n'a pas dit son dernier mot et concerne encore plus du tiers des transactions, un chiffre qui ne varie guère depuis quinze ans. Pour ça, un surplus de café et d'attention sont nécessaires : comme lors de la visite d'un bien, il faut tout scruter, des mots aux photos. L'expression « intime » dissimule souvent un espace étroit ou mal agencé ; la mention de « petit » accolé à celle de « salle d'eau » laisse craindre une douche-WC deux-en-un et l'usage de « proche de » sans mention de distance n'inspire guère confiance. Au-delà de la sémantique, les images en apprennent beaucoup sur un logement. Plus il y en a, mieux c'est : en réclamer quelques unes de plus offre une vision plus complète du bien et parfois de ses défauts.
Parmi les autres précautions, se méfier des clichés au grand angle qui transforment n'importe quel espace et bannir les annonces mentionnant « pour jeunes femmes seulement » (faut-il vraiment vous expliquer pourquoi?) ou les « propriétaires » réclamant de l'argent avant la moindre visite. En permettant de trier, sauvegarder, compiler, les applications mobile des sites de petites annonces rendent bien des services au moment d'organiser sa recherche. Sinon, un Google drive (ou équivalent) permet de rassembler tout les éléments en un même endroit. Penser à attribuer une catégorie ou une étiquette aux mails concernant le futur logement permet de ne pas les perdre au fin fond d'une boîte trop chargée. Il est aussi possible d'utiliser un bon vieux trieur à l'ancienne, qui a le mérite de ne jamais buguer.
Sur les sites visités, enregistrer ses recherches et créer des alertes permet d'être l'un des premiers et de ne pas perdre de temps, précieux si le bien est demandé. En règle générale, faire preuve de réactivité en appelant ou envoyant un SMS immédiatement : vous n'êtes pas le seul à chercher. Ensuite, il ne reste qu'à visiter, armé d'un appareil photo pour vous remémorer par la suite les détails du logement, de votre indispensable check-list de points à vérifier et de votre dossier déjà complet (pièce d'identité, RIB, fiches de paie, contrat de travail, quittances de loyer...) Et, qui sait, peut-être tomber sur LE bien immobilier qui vous fera bien commencer l'année.

Thématiques associées