Le chauffage est dans la plinthe

Par

Tiphanie
Saviez-vous que les plinthes pouvaient se rendre utiles ? En chauffant la maison, par exemple ! Encore peu connu, ce type de chauffage présente de nombreux avantages.
A une époque où le mot d’ordre est « économie d’énergie », les modes de chauffage sont étudiés de près. Les plinthes chauffantes trouvent peu à peu leur place et pourraient bien venir concurrencer les leaders du secteur. À l’usage, elles s’avèrent aussi efficaces que les planchers chauffants… mais sont nettement plus faciles à installer dans le cadre d’une rénovation. Une présentation dans les règles s’impose…
EN TOUTE DISCRÉTION. Les plinthes chauffantes se posent en bas de tous les murs, quels que soient leurs matériaux. Elles mesurent en général 15 cm de hauteur pour 3 cm d’épaisseur et leurs différents designs leur permettent de s’associer à toutes les décorations. Elles peuvent se cacher derrière du bois, de la pierre, du marbre… Certains monuments historiques ont d’ailleurs déjà opté pour ce procédé, presque invisible. Ces plinthes peuvent être reliées aux systèmes déjà existants (chaudière, géothermie, solaire…) et existent en deux versions : hydraulique ou électrique. Grâce à leur position, elles offrent enfin un gain de place certain ; on peut même positionner des meubles devant elles.
FONCTIONNEMENT DES PLINTHES CHAUFFANTES. Comme de nombreux radiateurs, la plinthe inspire l’air froid venant du sol et le réchauffe avant de l’expulser par sa fente supérieure. La chaleur fournie se propage alors tout le long du mur, qui devient lui-même un vecteur de confort. Avec ce système, le phénomène des cloisons froides peut être oublié ! C’est même un véritable rideau de chaleur qui se propage dans toute la pièce, de manière homogène. Pour un meilleur résultat, les plinthes seront d’ailleurs fixées sur des murs intérieurs, sans qu’il soit cependant nécessaire d’en équiper toutes les cloisons. Un thermostat permet ensuite de réguler leur niveau de chauffe. S’il faut compter avec le principe d’inertie pour ce type de chauffage (et donc attendre un certain temps avant que la température ne soit confortable), son utilisation permet, au final, de consommer moins d’énergie (la facture électrique devrait ainsi diminuer d’environ 30 %). Les plinthes déplacent moins d’air – et donc de poussière – que la plupart des radiateurs électriques et évitent la désagréable sensation d’air sec, faits appréciables pour les asthmatiques. La chaleur se répartissant du bas vers le haut, on évite aussi les nuages de chaleur qui s’accumulent inutilement au plafond. Par ailleurs, les murs étant chauffés, les problèmes liés à la condensation, et notamment les moisissures, sont évités.
LE MEILLEUR PRIX. Ce système s’avère aussi économique à l’usage qu’à la pose. Son installation coûte moitié moins cher que celle d’un plancher chauffant : comptez entre 150 et 180 e le mètre linéaire en moyenne. Les travaux d’installation, simplifiés, permettent d’ailleurs d’opter pour ce mode de chauffage quel que soit l’âge de la construction.