Faire construire sa maison individuelle en toute sérénité

Par

Tiphanie
Faire construire sa maison individuelle est le projet d’une vie et le rêve de beaucoup de Français. C’est pourquoi plus de 100 000 ménages franchissent le pas chaque année. Comment se déroule ce vaste chantier qui s’étale sur une année ou plus ? Suivez le guide !
La construction d’une maison suppose un financement en deux postes : le terrain d’un côté et les travaux de l’autre. Il existe plusieurs formules pour faire construire : acheter un terrain à bâtir isolé (ou nu) et vous lancer dans la construction en faisant appel au constructeur de votre choix (80 % des cas), acheter dans un lotissement prédécoupé une parcelle de terrain sur laquelle vous pourrez construire la maison de votre choix (libre de constructeur) ou l’une des maisons proposées en catalogue par le constructeur dans un souci d’unité, enfin, acheter à un promoteur une maison « village » déjà dessinée et prête à construire. Une fois la formule choisie, il vous reste à en définir les acteurs (un constructeur, maître d’œuvre, architecte (obligatoire au-delà de 150 m²) ou l'auto-construction), le style (maison contemporaine, d’architecte, traditionnelle ou cubique), les matériaux (briques ou béton), le type de construction (plain-pied ou à étages), le type de fenêtres (velux ou chien assis), et si vous souhaitez une maison intelligente dotée de domotique... Le choix est vaste et dépend de votre budget ! A vous de financer votre projet au meilleur coût auprès des banques…
Le permis de construire est le sésame de la construction. Il permet de faire approuver son projet et de commencer son chantier. Une fois obtenu, vous devrez étudier plusieurs devis et assurer la construction durant toute la durée des travaux par une assurance « dommage » (obligatoire) mais aussi de "parfait achèvement" et de "bon fonctionnement" qui vous couvriront en cas de malfaçons avérées.
Assurez-vous de la conformité des travaux par rapport à ce qui était prévu dans le plan (sens d’ouverture des portes, positionnement des cloisons…) et dans les devis (nature et qualité des matériaux, délai…) afin de corriger la situation si besoin est. Viennent alors les différentes étapes de la construction : le piquetage (qui délimite le terrain), le terrassement (sol creusé, nivelé, installation des canalisations), le drainage (évacuation de l’eau, aménagement du sous-sol), les fondations (bases de la future maison et répartition du poids), le soubassement (hérisson où le rez-de-chaussée touche le sol, vide-sanitaire où il est surélevé ou sous-sol s’il y a étages), le dallage (large plaque de béton), la construction des murs, portes et fenêtres, la charpente (toit et escaliers) et couverture (tuile, ardoises, isolation), la mise hors d’eau et hors d’air (revêtement extérieur : crépi, bois…), l’isolation et le cloisonnement, les équipements et revêtements intérieurs, et enfin les finitions (peinture, volets…). A la fin, vous n'aurez plus qu'à signer le procès-verbal de réception qui signifie la fin des travaux et le point de départ de la garantie de parfait achèvement, biennale et décennale. Vous êtes chez vous !
J'ai oublié de vous donner quelques infos importantes lorsque vous démarrez votre projet alors les voici ! Ne réservez jamais un terrain sans avoir consulté le règlement d’urbanisme de la commune ! Évitez aussi d’acheter sans conditions suspensives de prêt, de résultats d’étude de sol et/ou de permis de construire. Consultez les architectes des bâtiments de France, car si votre terrain se trouve à proximité d’un monument historique, votre projet de construction peut être revu voire refusé par ces derniers. Définissez le projet à bâtir conjointement avec la recherche de terrain, puis chiffrez un budget global avec votre banque et détaillez ensuite les différents postes en consultant constructeurs et architectes. La parcelle doit obligatoirement être raccordée aux voiries et réseaux divers et assainie par un système d’évacuation des eaux usées. La délimitation du terrain sera réalisée par un géomètre-expert. Il est conseillé de faire une étude du sol auprès d’un géotechnicien ou d’un professionnel de la construction. En fonction de ses conclusions, vous devrez adapter vos plans et éviter tout dépassement de budget. Vous pouvez alors élaborer le plan de construction.