Tous à poêle !

Par

Tiphanie
Dans le nord de la France, on ne peut pas dire que les hivers soient longs et rudes comme dans les pays scandinaves. Mais pour autant, on ne peut pas non plus dire qu'ils soient doux et ensoleillés. Alors mon petit plaisir de la saison, c'est de me lover dans mon canapé des heures durant, avec un bon bouquin et une tasse de Rooibos à la main, tout en profitant de la chaleur que dégage mon poêle scandinave. Bonheur ! Vous ne voyez pas ce que c'est ? Alors lisez attentivement.
Familiers des grands froids, fréquemment confrontés à des températures polaires en hiver, les habitants des pays nordiques ont très vite été amenés à développer des techniques de chauffage astucieuses, aussi rapides qu’efficaces. Les poêles à bois et à gaz y prolifèrent depuis de nombreuses décennies et apparaissent comme d’excellents producteurs de chaleur, si bien que de plus en plus de Français décident de se mettre à l’heure scandinave. (photo : poêle à bois finlandais Karelia)
QUATRE PAYS, TROIS MODÈLES. On distingue actuellement trois types de poêles scandinaves, chacun possédant ses propres spécifi cités, en phase avec les besoins de leur pays d’origine. Les poêles finlandais et suédois sont composés de stéatite, une pierre d’origine volcanique très dense permettant une excellente diffusion et conservation de la chaleur, y compris dans les grands espaces. Le poêle danois s’affiche comme le plus économique et le plus écologique. Il se distingue par son système de combustion particulier, capable de gérer la circulation de l’air et d’optimiser la production de chaleur, le tout pour une consommation minimale de bois. Il convient pleinement à une utilisation quotidienne. Enfin, le poêle norvégien apparaît comme le plus traditionnel des modèles scandinaves. Fabriqué en pierre kiuaskivi (également utilisée dans les saunas) et pourvu d’un revêtement en fonte, il est très apprécié pour sa longévité, sa résistance aux chocs thermiques et sa conductivité. Sa paroi en pierre réfractaire permet de contenir la chaleur au sein du foyer, avant de la diffuser en douceur dans la pièce. (photo : poêle à bois norvégien)
DE MULTIPLES AVANTAGES. Pratiques, peu chers et moins polluants qu’une cheminée, les poêles scandinaves sont plébiscités par les particuliers. Qu’ils utilisent des bûches de bois ou des granulés, ils sont parfaits pour chauffer de vastes pièces à moindres frais grâce à leurs matériaux ralentissant la combustion. Cette économie de matière première réduit également les émissions de CO2 et de fumées nocives, un atout non négligeable en ces temps de lutte contre la pollution. Pourvus de revêtements non conducteurs, ils restent froids en toutes circonstances et conviennent pleinement aux foyers avec enfants. Leur succès s’explique également par leur esthétisme certain, typique du style scandinave. Leur design épuré, alliant sobriété et fonctionnalité, et leurs matériaux robustes sans être grossiers leur permettent de se fondre dans tous les types d’intérieur, classiques comme contemporains. En matière de prix, naturellement tout dépendra des matériaux, de la provenance et des capacités de l’installation. Pour un poêle de bonne facture, comptez entre 500 et 3 000 €. Si cela peut de prime abord sembler onéreux, votre investissement se verra rapidement amorti par le faible coût des matières combustibles. Entre un poêle à bois et un chauffage gourmand en électricité, le choix est vite vu. (photo : poêle à bois danois Scan 68)
CRÉDIT D’IMPÔT; Depuis 2014, l’État français permet aux particuliers entreprenant des travaux de rénovation de bénéficier d’un crédit d’impôt à la transition énergétique, correspondant à une réduction de 30 % calculée sur le montant de l’appareil. Toutefois, il est indispensable que celui-ci soit titulaire du label « Flamme verte » et qu’il soit installé par des professionnels agréés, reconnus garants de l’environnement. (photo : poêle à bois danois Seguin)