Ce qu'il faut dire et ne pas dire lors d'une vente immobilière

Par

Tiphanie
Vendre son bien n'est pas toujours une partie de plaisir au vu de tous les souvenirs que l'on a dedans. Alors pour tourner la page et rejoindre rapidement votre nouveau logement, je vous dis tout sur ce qu'il faut dire et ne pas dire lors d'une vente immobilière.
SOIGNEZ L'ACCUEIL. Avant l’arrivée des visiteurs, assurez-vous du rangement et aérez durant quinze minutes. Une fois en contact, soyez souriant, poli et attentif. Tout se joue dans les premières secondes. La confiance doit s’installer.
NE DÉVOILEZ PAS VOTRE VIE. Restez discret sur les causes qui vous poussent à vendre. Un divorce, un décès, des problèmes financiers apportent une charge négative à votre bien. Si vous quittez votre habitation pour des raisons pratiques, c’est à l’acheteur de se renseigner et d’observer l’environnement.
NE PORTEZ PAS DE JUGEMENTS NÉGATIFS. Si certaines pièces sont petites, si des travaux doivent être faits, le visiteur s’en rendra compte lui-même. N’évoquez pas l’entretien chronophage du jardin, ou la corvée pour cirer le parquet par exemple. Ne mettez en avant que les points positifs et le potentiel de votre bien.
RÉPONDEZ PRÉCISÉMENT AUX QUESTIONS TECHNIQUES. Sur le montant des impôts fonciers, la superficie des pièces, l’âge de la chaudière, l’état de la toiture, l’étanchéité des murs… soyez transparent, précis et honnête sur ces points. Remettez un dossier contenant toutes les informations essentielles, gage de sérieux.
CONCENTREZ-VOUS SUR LA VENTE ET NE FERMEZ PAS LA PORTE. Ne discutez pas du prix ou des conditions. Votre agent immobilier reviendra vers vous si l’acheteur est intéressé. Proposez-lui de visiter une nouvelle fois le bien. L’occasion de corriger les points sur lesquels le visiteur a manifesté quelques réticences.

Thématiques associées