Avant d'acheter un loft : pensez à son agencement !

Par

Tiphanie
Si vous achetez un loft terminé, pas de surprise, vous connaissez le bien avant de l’acquérir. Mais l’idéal avec un loft, c’est d’acheter un plateau nu et de l’aménager ensuite. Si vous trouvez un atelier brut, parfait pour vous mais pensez bien à effectuer les démarches administratives nécessaires. Sinon de nombreuses agences spécialisées vous vendent des lots aménageables avec des prestations plus ou moins importantes : juste les parties communes ou une mezzanine déjà mise en place… c’est à vous de voir ce que vous préférez.
Bonus est donné aux lots dans les angles, au dernier étage et avec un extérieur. Le summum reste le loft individuel mais celui-ci a un coût plus élevé. Dans tous les cas, vous aurez alors un plateau brut avec les arrivées d’eau, d’électricité, de gaz et de téléphone, le reste, c’est une page blanche que vous allez pouvoir dessiner. Si vos moyens vous le permettent, faites appel à un architecte qui pourra optimiser cet espace en fonction de vos habitudes de vie et de vos envies.
Conseil de professionnel : n’oubliez pas de créer un espace rangement ou de penser à plus de 2 chambres car cela facilitera la revente. N’hésitez pas non plus à optimiser l’isolation afin de rompre avec le cliché qu’un loft, ça revient cher à chauffer. La plupart sont en effet mieux noté au Diagnostic de Performance
Énergétique que des maisons individuelles. Comptez autour de 1 000 €/m2 pour un plateau à aménager en fin de programme (Roubaix/Tourcoing) à plus de 2 400 €/m2 pour un loft terminé (Marcq-en- Baroeul par exemple), des prix en baisse de - 30 % pour ces derniers par rapport à 2007.
Bonne nouvelle pour les investisseurs, les plateaux nus sont éligibles à la Loi Pinel qui permet une défiscalisation pouvant représenter jusqu’à 21 % de réduction d’impôts pour une période de 12 ans. De plus, les programmes de lofts bénéficient d’un abattement de 30 % sur la valeur locative et pour la création d’un logement à partir d’un plateau nu à aménager par l’acquéreur, d’une exonération de la taxe foncière pendant 2 ans.

Thématiques associées

 

Autres articles