Visite virtuelle ! Tous les conseils pour votre projet.
Rencontrez les acteurs de l'immo et de la déco sur notre site 360m2

Viager : Comment ça marche ? Quelles sont les règles ?

Viager : Comment ça marche ? Quelles sont les règles ?

Par

Lucile
Viager : Comment ça marche ? Quelles sont les règles ?
La vente en viager a fait la Une de l’actualité ces derniers jours. Parfois critiqué, cet investissement immobilier a des avantages mais présente aussi des contraintes. Nous faisons le tour de la question.

La vente en viager a mauvaise réputation. Dans la tête d’un grand nombre de personnes, viager rime avec pari sur le décès des personnes âgées. Alors, décryptage de cet investissement immobilier pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion et prendre votre décision.

Comment la vente en viager fonctionne-t-elle ?

Le viager consiste à vendre un bien à une personne en échange du versement d’une rente tous les mois, appelée la rente viagère, jusqu’au décès du vendeur. Ainsi, l’acheteur ne doit pas payer la totalité du prix d’achat le jour de l’acquisition.

La fixation du prix de vente se fait librement entre l’acheteur et le vendeur, comme pour une vente traditionnelle, mais le paiement se fait donc ensuite sous forme de rente viagère.

Les 3 types de viager

Il existe 3 types de viager : le viager libre, le viager occupé et le viager loué. Dans le cas d’un viager libre, le vendeur n’habite plus dans le bien et l’acheteur peut donc emménager directement contrairement au viager occupé, qui représente la très large majorité des transactions, où le vendeur habite toujours dans son logement et ce, jusqu’à son décès. Enfin, dans le cas d’un viager loué, l’acheteur récupère les loyers des locataires. Le viager, est-ce une transaction gagnant-gagnant ?

Viager : Comment ça marche ? Quelles sont les règles ?

Les avantages et inconvénients du viager

  • Côté vendeur

Le vendeur a l’avantage de pouvoir bénéficier d’une rente à vie à compter de la signature de l’acte de vente, et même si cette dernière est soumise à l’impôt sur le revenu, le vendeur peut bénéficier d’un abattement selon son âge. Il est de 70% pour les plus de 69 ans, 60% entre 60 et 69 ans, 50% entre 50 et 59 ans et de 30% pour les moins de 50 ans.

  • Côté acheteur

Pour l’acheteur, un des avantages majeurs est de pouvoir investir sans avoir d’apport personnel, bien qu’en général, une somme équivalente à 20 ou 40% eu prix théorique du bien est demandée et qu’il faut pouvoir verser chaque mois la rente viagère jusqu’au décès du vendeur. C’est de ce principe que le viager tire sa mauvaise réputation. L’acheteur va espérer ne pas devoir payer pendant très longtemps, et payer donc le bien à un prix inférieur à la valeur réelle du bien et à l’inverse, l’acheteur prend le « risque » de payer le logement à une valeur supérieure, si le vendeur a une durée de vie supérieure à ses estimations…

A lire aussi :

 

Thématiques associées

Autres articles