Reims : découverte du quartier Charles Arnould-Clairmarais

Par

Instant Rémois
Essentiellement pavillonnaires, le boulevard Charles Arnould et ses rues adjacentes possèdent une identité et un charme très particuliers, hérités de la toute première cité-jardin édifiée à Reims, au début du 20e siècle.
Officiellement, le secteur Charles Arnould fait partie du quartier Clairmarais. A proximité immédiate du quartier d'affaires et de l'effervescence commerciale de la rue de Courcelles, il se distingue pourtant par son calme, la rareté des immeubles collectifs, et la prédominance des maisons individuelles.
Pourtant, au début du siècle dernier, cette zone était destinée à accueillir des sites industriels. Ce n'est qu'après la première guerre mondiale, et la destruction à 80% de la ville, que l'idée d'y bâtir une cité-jardin fut retenue dans le programme de reconstruction baptisé "Plan Ford". Sous l'égide du Foyer Rémois, les travaux ont été lancés en 1924, et une première tranche de 324 logements fut inaugurée dès 1925. Situé à cheval sur les communes de Reims et Saint-Brice Courcelles jusqu'en 1935, le nouveau quartier comprenait des habitations individuelles "en bandes", de style breton ou normand, des petits commerces en rez-de-chaussée, et des équipements collectifs destinés à la vie sociale des habitants, notamment des terrains de jeux à proximité des différents îlots et une Maison commune.
Progressivement revendues à leurs occupants, les maisons ont aujourd'hui largement évolué, et on trouve très peu de logements ayant conservé leur style originel, d'autant qu'à partir de 1945, d'autres constructions plus simples sont venues s'ajouter à l'existant, pour reloger les sinistrés de quartiers détruits par les bombardements.
Ces pavillons restent toutefois très appréciés des acquéreurs, notamment les jeunes ménages, sensibles aux prix sensiblement inférieurs à la partie du quartier proche de la gare, et à la possibilité de disposer d'un jardin non loin du centre-ville. (photo prise en 2006)
Le prix d'un T2 de 50 m2 avec garage, est de 102 000 € (soit 2065 € le m2). Le prix moyen pour une maison dans le périmètre de la cité-jardin est de 2203 € le m2. Suivant l'état du bien, sa localisation et les aménagements réalisés, le prix peut toutefois varier de 1300 à 2800 € le m2 (source meilleursagents.com)