Visite virtuelle ! Tous les conseils pour votre projet.
Rencontrez les acteurs de l'immo et de la déco sur notre site 360m2

professionnels de l'immobilier et confinement

Fermeture des agences, paiement des loyers : les professionnels de l’immobilier reviennent sur l’annonce du confinement

Par

Lucile
organisation, télétravail, loyers suspendus, les professionnels s'organisent
Fermeture des agences, mise en place du chômage partiel, déménagement des bureaux à la maison, paiement des loyers, les professionnels de l’immobilier reviennent dans notre table ronde sur les premiers jours du confinement et sur leur organisation.

Annoncé par Emmanuel Macron lors d’une allocution télévisée le 16 mars à 20h, le confinement de la France aura lieu le lendemain à 12h, il reste donc peu de temps pour s’organiser dans tous les secteurs et notamment dans celui de l’immobilier. Les professionnels se sont réunis autour de notre première table ronde pour revenir avec nous sur ce moment inédit, pour partager leur ressenti et leurs difficultés.

L’annonce du confinement dans l’immobilier : entre choc et organisation

Pour Nicolas Martinot, Président chez Century 21, l’annonce de la fermeture des commerces, et donc des agences immobilières, et du confinement total ont été « un coup de massue sur la tête puis j’ai réalisé qu’il restait 48 heures pour finaliser les transactions en cours et pour penser à l’organisation ». En effet, à cette date le télétravail était le mot d’ordre dans toutes les entreprises où cela était possible. Il détaille : «  nous avons déménagé les postes de travail chez les collaborateurs, nous avons prévenu les clients qu’ils devaient venir lundi ou mardi avant midi pour signer les papiers urgents. J’étais plus dans l’action que dans la prise de conscience ». Une manière d’appréhender la crise identique à Emmanuel Di Girolamo, administrateur de la FNAIM, il a fallu « prendre du recul, de la hauteur pour analyser, sécuriser les dossiers ». Jean Boutoille, Directeur Général de Square Habitat Nord de France, ajoute : « ça a été un week-end de sprint et il a fallu annoncer les mesures aux salariés. »

accompagnement client à distance

Chômage partiel et rémunération du personnel des agences immobilières et des collaborateurs

Les professionnels de l’immobilier ont donc réussi à s’organiser au plus vite pour permettre à leurs salariés de travailler depuis la maison mais ils n’avaient peut-être pas évalué l’ampleur et la durée du confinement, comme la majorité des Français, car pour la plupart cela a été un arrêt net de leur activité ou alors une diminution au strict minimum qui s’est traduit par la réduction drastique du temps de travail et par la mise au chômage partiel des collaborateurs. Christophe Descelers, Directeur Général chez Abrimmo,  raconte : « Nous avons pensé à sécuriser nos entreprises et à la sécurité des salariés et cela est passé par la mise au chômage partiel tout en étant pédagogue et explicite ». Le confinement a aussi été le moment de travailler autrement raconte Jean Boutoille : « Nous avons repensé l’accompagnement client à distance ».  Concernant les négociateurs et les agents commerciaux, selon Xavier Mille, gérant de 1000Habitats, malgré leur statut spécifique, ils ont pu facilement avoir accès à une indemnisation aussi, en touchant « entre 1180 et 1500€ pour le mois de mars ».

La question du paiement des loyers

Certains commerces ont vu leur loyer suspendu par leur bailleur pendant cette période de confinement en raison de leur fermeture mais cela n’est pas une mesure généralisée. Qu’en est-il pour les agences immobilières ? Ondine Prevoteau-Bardinet, avocat associé chez Bignon Lebray a répondu lors de notre table ronde : «  Un consensus se dégage mais il n’existe pas de texte clair répondant à cette question. Si nous nous basons sur le fait que le bailleur a une obligation de délivrance, c’est-à-dire qu’il met à disposition un local dans lequel le commerce peut exercer son activité, et que vous ne pouvez plus aujourd’hui y exercer votre activité vous pouvez considérer qu’il se met en défaut par rapport à cette obligation et demander une suspension du loyer. Et c’est ce qu’il se passe aujourd’hui avec les agences immobilières, elles ne peuvent plus y exercer leur activité. Néanmoins ce principe ne découle pas d’un texte clair et précis donc il n’est pas sûr que cet argument soit valable pour ne pas payer son loyer commercial ».

Risques et sanctions en cas de non-respect du confinement, organisation avec les notaires et les banques,  retrouvez l’intégralité de la vidéo de la table ronde sur Youtube : https://bit.ly/2W5evXw

La deuxième table ronde est aussi disponible ! Vous pouvez la retrouver ici et en savoir plus sur la gestion des signatures chez le notaire, les déménagements : https://bit.ly/2WwoRi7

Autres articles