Visite virtuelle ! Tous les conseils pour votre projet.
Rencontrez les acteurs de l'immo et de la déco sur notre site 360m2

Le bouturage, nouveau phénomène zéro déchet, qu’est-ce que c’est ?

Le bouturage, nouveau phénomène zéro déchet, qu’est-ce que c’est ?

Par

Lucile
Le bouturage, nouveau phénomène zéro déchet, qu’est-ce que c’est ?
A la télé, sur les réseaux sociaux, autour de nous… Beaucoup de personnes parlent du bouturage. C’est la nouvelle tendance en jardinerie et surtout un geste économique et écologique. Pour ceux qui seraient passés à côté, on vous explique tout.

Le mot semble un peu barbare mais c’est en réalité très simple. Le bouturage est une technique en jardinerie de multiplication végétative qui permet de créer une nouvelle plante avec un morceau d’une ancienne. En gros, l’idée est de replanter un morceau de la tige, de la racine, d’une feuille ou encore d’un bourgeon d’une plante pour en faire pousser une seconde.

Bouturage : Quelles plantes et quand ?

La liste des plantes à bouturer est longue : géranium, hortensia, les plantes d’intérieur, le buis, les camélias, le bégonia, le rosier, le figuier… Toutes les plantes ; ou presque ; peuvent être bouturées. Il faut seulement respecter un minimum de règles, et notamment, celles des saisons. Le mois d’août est idéal pour faire vos premiers bouturages car en été, les plantes sont en pleine croissance et s’enracinent donc plus facilement, notamment le camélia, le rhododendron, les cyprès, le troène, le fuschia, les géraniums, le laurier-rose, le chèvrefeuille, les lilas, l’hibiscus... Pour les arbres fruitiers, il est préférable d'attedre l’hiver, quand la plante est en repos végétatif.

Le bouturage, nouveau phénomène zéro déchet, qu’est-ce que c’est ?

Bouturage : Comment ça marche ?

Il existe de nombreuses techniques de bouturage comme le bouturage dans l’eau, de tête, à talon ou à crossette, de racine, de feuille, en plançon, à bois sec, à l’étouffée… Mais comme nous sommes plutôt novices sur le sujet, nous allons commencer avec les bases, c’est-à-dire le bouturage classique qui fonctionne avec la plupart des plantes.

  • Partez d’une plante en bonne santé et coupez le rameau (surtout avec un outil propre) de 10 à 15cm
  • Nettoyez la bouture des feuilles ou pousses existantes de la partie qui sera enterrée et vous pouvez la tremper dans une poudre d’hormone que vous pouvez trouver en jardinerie
  • Plantez votre bouture dans un terreau spécifique pour le bouturage et arrosez généreusement
  • Placez votre bouture près d’une source de lumière naturelle ou artificielle et dans une pièce avoisinant les 21-22 degrés

De nouvelles racines doivent ainsi se former au bout d’une grosse semaine et faire ainsi vivre et pousser une nouvelle plante !

Bouturage : Les avantages et les inconvénients

Bien sûr, sans parler de la satisfaction en tant que jardinier en herbe de réussir à faire pousser une nouvelle plante, le bouturage permet d’assurer la pérennité d’une espèce sans l’intervention de la pollinisation et d’une autre plante, sans être donc dépendante de l’écosystème. Et si vous adorez votre plante, vous pouvez être certain qu’avec cette technique elle sera reproduite à l’identique. Vous effectuez en plus un geste écologique en vous servant de l’existant. Il y a tout de même un ou deux inconvénients. Avec cette technique, il n’y a pas d’évolution de l’espèce et si votre plante originale a quelques défauts, et bien la nouvelle les aura forcément aussi… A vous de voir !
 

Autres articles