Comment réussir son jardin aquatique ?

Par

GEM
Les beaux jours reviennent et vous rêvez d’un jardin aquatique ? Adapté à la dimension du jardin, en matériau préformé ou réalisé librement avec une bâche, le bassin devient l’élément principal du jardin. Avant de commencer à creuser, suivez le guide !

N’hésitez plus ! Source de vie intense et variée, le bassin s’intégrera parfaitement dans votre jardin. Privilégiez le début du printemps ou la fin de l’automne pour l’installation de votre bassin. La terre y est encore meuble, facile à travailler. Ce sont aussi des périodes idéales pour les plantations (prise racinaire assurée).

LE BON EMPLACEMENT.
Le bassin ne réclame pas d’autorisation de travaux, toutefois, il est préférable de faire une déclaration à la mairie et de prévenir le voisinage (installation d’une barrière et d’une alarme, comme pour une piscine). Dans l’idéal, le bassin sera visible de la maison. A portée de vue si vous avez de jeunes enfants. Choisissez l’endroit le plus plat de votre terrain. Votre bassin nécessite un ensoleillement de 5 à 6 heures par jour. Plus il sera profond, plus il aura besoin de soleil. Privilégiez une exposition est ou sud-est, mais évitez au nord et au sud.

RÉALISEZ UN DESSIN.
À l'aide de piquets et d'un mètre, mesurez le périmètre de la zone que vous souhaitez aménager. Mesurez tous les éléments existants (arbres, buissons, allées, plates-bandes…), afin de les placer sur votre dessin ; n'oubliez pas de prendre en compte le feuillage : l'ombre produite affectera le choix de vos plantes. Convertissez les mètres en centimètres et trouvez la plus grande échelle possible qui correspond à la feuille sur laquelle vous dessinerez.

DÉCIDEZ DE LA TAILLE ET DE LA FORME.
Pour éviter de voir une bâche noire juste en dessous de la surface de l'eau, construisez un bassin aussi grand et profond que possible. La profondeur minimum doit être de 45 cm, et au moins 75 cm pour la partie centrale (surtout en région froide pour les risques de gel).
Les bordures sont l'aspect le plus important de votre bassin. C'est ce qui va déterminer sa longévité et par-dessus tout son apparence, ainsi que le type de faune et de flore qui le fréquenteront. Evitez le système de paliers : le jardinier serait obligé de créer une bordure à la fois disgracieuse et instable. De plus, la pression de l'eau sur la bâche n'est pas suffisante pour garantir que les paliers ne se déformeront pas avec le temps. Les angles droits exigés pour l'étagement ne sont pas naturels, et les intempéries risquent de les endommager : votre bâche bougera, les bordures seront alors déstabilisées et vous aurez des fuites.

Les bords en maçonnerie n’offrent aucun moyen de cacher la bâche, si ce n'est en faisant la bordure de tout le bassin avec des pavés. L'effet prend souvent un aspect artificiel et amateur. La meilleure méthode consiste à ce qu'il paraisse n'y avoir aucune bordure. Pour un résultat naturel et durable, imitez la nature : lorsque vous creusez, la partie la plus profonde doit se situer au centre. À partir de cet endroit, remontez en pente douce jusqu'à rejoindre le bord. La zone marécageuse attirera les animaux tels que les amphibiens et oiseaux, et sera plus accessible. S'il est bien conçu au départ, ce biotope se transformera rapidement en un milieu équilibré qui fonctionne et se développe en complète autarcie.

 

 

Retrouvez d'autres articles spécial " extérieur " ci-dessous :

Autres articles