Top 5 des maisons hantées dans les Hauts-de-France

Par

Tiphanie
La maison hantée est un grand classique des peurs ancestrales ! Alors pour changer de l'immo et de la déco, je vous plonge dans ces légendes qui traversent les années sans qu'on sache exactement le pourquoi du comment. En avant pour un petit tour des maisons hantées situées dans les Hauts-de-France.
LA MAISON HANTÉE DE HEMPEMPONT. Elle est sans doute l'une des plus célèbres maisons hantées de France. Construite en 1939 à Hem, cette villa aurait été le théâtre de la mort mystérieuse d'un enfant de 5 ans. Les parents auraient quitté la demeure et l’auraient mise en location. On raconte qu’ensuite les locataires ou propriétaires s’y succédèrent anormalement, aucun n’y restant plus d’un mois. Effrayés par les rires et pleurs d'enfants, bruits de pas, etc... les propriétaires successifs auraient quitté les lieux terrorisés, l'un d'entre eux se serait même pendu. On raconte qu'il fut question de la démolir, mais sans jamais y parvenir en raison de pannes successives du matériel. Une église évangélique avait fini par s'installer sur les lieux; le pasteur avait fait l'objet d'un reportage diffusé sur C8 (anciennement Direct8).
LA MAISON HANTÉE DE BRESLES. Le récit de ces habitants de la maison située au 13 rue du 11 novembre à Bresles (Oise) a de quoi hérisser le poil. Bruits étranges, coups, verrous qui se rouvrent tout seuls, frôlement nocturne. Les phénomènes paranormaux auraient commencé en novembre 2011 relate le Courrier Picard. La "personne" qui se serait manifestée serait une petite fille que les propriétaires auraient aperçue à plusieurs reprises. Un groupe de spécialistes de l'association Haute Normandie Paranormal est venue enquêter sur les lieux et a constaté d'étranges phénomènes, comme le clignotement des lumières à l'évocation de la personne. Une photo sur laquelle apparaîtrait une silhouette a été prise à cette occasion.
La MAISON DU FORT LAPIN. Mort inexpliquée d'un enfant, atmosphère étrange, ouvriers qui refusent d'y travailler... Cette maison de Hoymille (près de Bergues) à l'architecture particulière est entourée de mystère. Les légendes urbaines qui ont circulé sur cette maison en ont fait frissonner plus d’un. « Cette maison m’a toujours mise mal à l’aise, surtout avec ce que les gens racontent à son sujet », dit dans La Voix du Nord une habitante. Elle a aujourd'hui été rasée pour laisser place à des logements.
LA MAISON DU PENDU AU CLIPON À DUNKERQUE. Il n'en reste que quelques murs. La rumeur la dit hantée pour des raisons différentes selon les versions : un enfant y serait mort, les nazis y auraient commis des atrocités... A Dunkerque, on raconte aussi que la maison est inachevée parce que son propriétaire qui avait voulu la bâtir pour sa femme a découvert qu'elle le trompait. Mort de chagrin, il se serait pendu. Rien de concret ni d'avéré cependant, l'emplacement, l'architecture sont très propices à faire de la maison du pendu une source de légendes urbaines.
LA MAISON QUI SAIGNE À SAINT-QUENTIN. Une histoire rendue populaire par l'ancienne émission de TF1, « Mystères ». Une famille affirme qu'elle a d'abord été régulièrement dérangée par des bruits de casserole et/ou des gémissements. Avant que les murs ne se mettent à "saigner". Du vrai sang sur les murs, affirment les locataires qui décidèrent à l'époque de vendre la maison. Après de nombreuses tentatives infructueuses pour la revendre, cette dernière fut démoli afin de mettre fin à cet inexplicable cauchemar. Lors de la construction de la nouvelle maison, une chose étonnante se produisit : une cinquantaine de corps de soldat allemand de la première guerre mondiale fut découvert. Il est probable que cela ait un rapport mais cela restera à jamais inexpliqué…La maison restera inoccupée pendant 4 ans de 2009 à 2013; elle trouva un nouvel acquéreur la même année et est aujourd'hui habitée sans qu'il n'y est de nouveau des phénomènes étranges.
 

Autres articles