Visite virtuelle ! Tous les conseils pour votre projet.
Rencontrez les acteurs de l'immo et de la déco sur notre site 360m2

Immobilier à Paris : quels sont les chiffres et les tendances ?

Par

ParlezMoiDeParis
Depuis plusieurs années désormais, les observateurs attentifs de l’immobilier parisien dressent le même constant : les prix grimpent inexorablement dans la capitale. Cependant, la crise épidémique semble avoir de réelles conséquences sur les prix de l’immobilier à Paris, et ce depuis plusieurs mois.

Le point sur l’immobilier parisien avant la crise

Ce n’est une surprise pour personne que les prix de l’immobilier à Paris figurent parmi les plus élevés de France. Progressivement, les profils d’acquéreurs retenus par les banques dans le cadre d’un emprunt étaient soit des cadres, des secondo-accédants ou tout simplement des investisseurs. Ainsi, l’année 2019 aura été déterminante pour bon nombre de parisiens, qui se sont retrouvés dans l’impossibilité financière d’acquérir un logement dans la capitale : on estime ainsi que durant cette période, le prix de l’immobilier parisien a atteint les 10 000 euros du m2. Plus d’informations sur ce site.

 

Que s’est-il passé après le déclenchement de la crise ?

Avec la crise liée à l’épidémie de coronavirus, on pouvait craindre une évolution incontrôlable des prix sur le marché de l’immobilier parisien. En réalité, on a pu observer une baisse jugée « symbolique » des valeurs à partir du mois de novembre 2020. Une situation inédite depuis 2015 dans la capitale. Ainsi, selon les notaires, le prix moyen de 10 850 euros le m2 en novembre serait susceptible de baisser jusqu’à 10 700 euros le m2 en mars 2021. Ce qui correspondrait à une baisse anticipée de 1,4%.

 

Quel avenir pour l’immobilier à Paris ?

Avec la montée en puissance de la crise épidémique, les parisiens semblent modifier quelque peu leurs habitudes, préférant s’éloigner de la capitale pour acheter une résidence secondaire, à 1h ou 2 de Paris. De manière synthétique, on pourra dire qu’un ralentissement de la demande immobilière peut survenir dans les prochains mois, avec la peur de l’avenir qui peut représenter un frein à l’acquisition. Néanmoins, un réel crash des prix semble peu probable, et 2021 pourrait voir surgir une légère baisse des prix, avec des opportunités de négociation plus importantes à la clé.

 

Autres articles