Visite virtuelle ! Tous les conseils pour votre projet.
Rencontrez les acteurs de l'immo et de la déco sur notre site 360m2

Diificult paiement des loyers des particuliers, appel à ne plus payer

Des particuliers souhaitent que leur loyer soit suspendu à cause du Coronavirus

Par

Lucile
suspension des loyers des particuliers à cause du coronavirus
Au même titre que pour les commerces, les particuliers en France estiment ne pas devoir payer leur loyer en réponse à la crise du Coronavirus et à la baisse de leurs revenus. La situation concerne une majorité des Français, puisqu’aujourd’hui plus d’un salarié sur deux est en chômage partiel.

Coronavirus : les particuliers font aussi face à la crise et doivent payer leur loyer

Selon les estimations de l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires) il y a entre 2,5 et 2,8 millions de ménages en difficulté. Soit 6 à 7 millions de Français concernés par la baisse de revenus, une conséquence directe de la crise du Coronavirus. Une baisse qui engendrerait des difficultés pour les locataires à payer leurs charges, elles, fixes, qui incluent donc le loyer. Alors un mouvement de contestation s’est mis en place et suit les traces de l’Espagne.

Un appel aux locataires à ne pas payer leur loyer se met en place à cause du Coronavirus

En Espagne une « grève des loyers » a été lancée par des syndicats de locataires, le 1er avril, pour faire pression sur le gouvernement et ainsi obtenir des mesures d’aide, pendant qu’à Bobigny, les élus de la ville et l’Office Public de l’Habitat (OPH) de Bobigny ont fait le choix d’exonérer 4000 locataires de leur loyer au mois d’avril. L’association Droit au logement de Toulouse suit le mouvement en appelant les locataires à ne pas payer leur loyer ou à le faire avec du retard. Mais aujourd’hui en France aucune hausse des impayés n’a été constatée selon l’article de la Voix du Nord. Pour Jean-Marc Torrollion, le président de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), « Il ne faut pas ouvrir la boîte de Pandore car tout le monde n’est pas en difficulté pour payer son loyer ».

Les locataires protégés pendant le Coronavirus

Les personnes en difficulté pour payer leur loyer n’en sont donc pas dispensées pour autant, mais elles ont jusqu’au 24 juillet pour régler leurs dettes. En effet, avec la mise en place de loi d’urgence sanitaire, conséquence directe de l’épidémie du Coronavirus, la trêve hivernale a été prolongée et les locataires sont donc protégés. La directrice générale de l’Union sociale pour l’habitat, Marianne Louis, conseille à ces personnes de faire recalculer leur droit à l’Aide personnalisée au logement (APL) et de déposer un dossier auprès de du Fonds de solidarité logement.

Thématiques associées

Autres articles