Visite virtuelle ! Tous les conseils pour votre projet.
Rencontrez les acteurs de l'immo et de la déco sur notre site 360m2

Les 5 règles d’or à connaître pour réaliser un état des lieux d’entrée

Les 5 règles d’or à connaître pour réaliser un état des lieux d’entrée

Par

Lucile
Incontournable à l’arrivée dans un nouveau bien, l’état des lieux ne doit pas être pris à la légère. Il doit comporter plusieurs mentions légales, mais aussi, et surtout, être rempli soigneusement pour éviter les litiges à la sortie.

Septembre rime souvent avec emménagement. Alors un petit rappel des règles essentielles pour réaliser un état des lieux d’entrée dans votre bien ne peut pas faire de mal !

Etat des lieux d’entrée : La forme du document

Première chose à savoir : un état des lieux d’entrée, dans un appartement ou une maison, peut, soit se faire sur un support papier, soit être dématérialisé sous forme électronique, mais dans les deux cas, il doit être conforme au décret qui encadre l’état des lieux d’entrée depuis le 1er juin 2016, et donc comprendre toutes les informations légales.

Les informations indispensables à mentionner dans un état des lieux d’entrée

Deuxième chose : l’état des lieux d’entrée (tout comme celui de sortie) doit obligatoirement comporter plusieurs informations comme le type d’état des lieux (entrée ou sortie), la date du jour à laquelle il est fait, le nom du locataire, celui du propriétaire, et son domicile, les relevés des compteurs individuels de consommation d’eau ou d’énergie, la composition des clés ou des moyens d’accès au bien, la signature des parties et le paraphe sur toutes les pages du document.

Les 5 règles d’or à connaître pour réaliser un état des lieux d’entrée

La description précise de l’état du bien

Troisième chose, et non des moindres : le détail de l’état du bien. Pour chaque pièce ou élément, il faut en décrire le plus précisément possible l’état des sols, des murs, du plafond, des équipements… Au-delà de noter simplement « bon état »,  « neuf », « usure naturelle » ou autre, il faut que vous mettiez des commentaires précis, si l’élément est abîmé. L’idéal est de pouvoir compléter l’état des lieux avec des photos, ainsi, la comparaison sera plus évidente à la sortie du logement.

Modification de l’état des lieux d’entrée

Quatrième chose : surtout pas de panique si lors de l’emménagement, ou quelques jours après, un défaut important apparaît. Le locataire a 10 jours pour faire modifier l’état des lieux d’entrée, selon la loi ALUR.  Si un problème se déclare au niveau du système de chauffage, le délai pour déclarer le problème est poussé à un mois. Pour signaler le problème, le locataire se doit d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à son bailleur, et si ce dernier refuse d’apporter la modification, le locataire doit saisir la commission départementale de conciliation.

Absence d’état des lieux

Dernière chose : Il peut arriver qu’un bailleur refuse de faire l’état des lieux d’entrée, dans ce cas le locataire peut envoyer une mise en demeure à son propriétaire, si ce dernier persiste, s’il estime que des dégradations ont été causées, il devra pouvoir prouver avoir donné un logement en bon état. Si le refus vient du locataire, il devra rendre son logement en bon état car il aura été considéré comme donné en bon état.

A lire aussi :

Autres articles