Vivre sous le même toit en colocation dans une maison de maître

Par

Jean-Marc Petit
La colocation « haut-de-gamme » se développe dans la métropole lilloise. La société lyonnaise Colodge investit dans des hôtels particuliers et maisons de maître à Roubaix, qu’elle réaménage en colocations de luxe pour jeunes actifs en quête de logements hors normes. (photo La Voix du Nord / François Flourens)

Fini la colocation à la mode « Auberge espagnole ». Où, comme dans le film de Cédric Klapisch, une bande d’étudiants bohèmes partagent un même appartement dans un joyeux désordre. Aujourd’hui, la colocation joue aussi la carte « luxe, calme et volupté » pour un public plus exigeant en matière de tranquillité, de confort et de services dans des lieux avec cachet, tout en partageant les locaux avec d’autres personnes.

C’est la colocation « haut-de-gamme » qui se développe particulièrement dans la métropole lilloise, notamment pour un public d’actifs souvent mobiles pour des raisons professionnelles, qui ne souhaitent pas à avoir à investir dans un appartement à meubler, ou passer ses nuits à l’hôtel ou en Airbnb. La société lyonnaise Colodge (qui gère déjà 80 chambres à Paris, Lyon et Tours) arrive ainsi sur le marché avec un concept spectaculaire : des maisons de maîtres et hôtels particuliers qu’elle rénove pour les transformer en colocations de luxe.

LES ENTREPRISES INTÉRESSÉES. « Les jeunes actifs et cadres d’aujourd’hui se déplacent souvent d’une métropole à l’autre pour des missions de plus ou moins longue durée, explique Patricia Bouchery de Colodge. Ils souhaitent pouvoir se loger autrement qu’à l’hôtel ou que par Airbnb, et à des frais moindres. Les grandes entreprises recherchent aussi des logements pratiques pour les collaborateurs en transit ». C’est d’ailleurs parce qu’ils avaient été contactés par des sociétés comme OVH ou la Plaine Images, que Colodge s’est intéressé à Roubaix, où les prix du foncier sont beaucoup plus attractifs qu’à Lille. Une première maison individuelle à deux pas du métro a ainsi été totalement réaménagée en septembre : 7 suites de 20 m2 avec salle de bain et toilettes individuelles, wifi, mais surtout de grands et beaux espaces communs aménagés avec soin, cuisine avec frigos individuels, buanderie avec machines à laver, salon télé, salle de billard, cave aménagée en salle de sport, et même un grand jardin.

DE L'ACTIF À L'ÉTUDIANT. Bref, la vie en coloc dans une maison de 285 m2 , pour 600 euros par mois (plus les charges), entretien compris. Il y a aussi possibilité de louer pour de courtes durées (3 jours à une semaine). « Parmi nos premiers coloactifs comme on les appelle il y a une consultante indépendante originaire de Montpellier en mission pour Camaïeu, un formateur anglais qui donne des cours en entreprise, un jeune ingénieur en alternance à Saint-Etienne et Roubaix, etc. Ils sont là pour 3 mois à un an ». Colodge, qui gère aussi une colocation étudiante plus abordable près de la gare de Roubaix, a plusieurs autres projets en cours. Notamment la rénovation d’un immense hôtel particulier près du musée de la Piscine. « On réfléchit à en faire un appart-hôtel avec une dizaine de chambres ». Visiblement, la colocation haut-de-gamme a de l’avenir.

Autres articles