L'immobilier à Roubaix et Tourcoing

Par

Tiphanie
Plébiscitées par les primo-accédants, ces deux villes contrastées font l'objet de projets urbains ambitieux, dans le neuf ou en rénovation. (photo : Mairie de Roubaix)
Tourcoing continue sa transformation. Le centre-ville et le quartier de la gare sont en pleine mutation. La Grand-Place se refait une beauté tandis que le quartier de la gare repense son organisation et son environnement. Le projet le plus ambitieux est sans nul doute le Quadrilatère des Piscines. Situé entre la rue Haze et la rue Gabriel-Péri, il accueillera à terme 400 à 500 logements, un groupe scolaire de 15 classes, un pôle petite enfance, des équipements culturels et associatifs, des bureaux et commerces ainsi que des espaces publics. Le marché immobilier de Tourcoing attire essentiellement des primo-accédants ne trouvant pas leur bonheur à Lille. La fourchette des prix oscille entre 1 200 et 1 500€/m2, mais peut descendre au-dessous de 1 000€/m2 en cas de gros travaux. Les quartiers les plus recherchés sont : Blanc-Seau, Pont-de-Neuville, Clinquet, Brun-Pain, Victoire, Ma Campagne et les boulevards Gambetta, Constantin Descat et de l'Egalité. (source : L'Obs sept 2018)
Roubaix souffre d'une mauvaise image. Au sud de Tourcoing se trouve Roubaix, ville classée dans sa grande majorité en quartier prioritaire. A cause de son image négative, beaucoup d'appartements peinent à se vendre tandis que les maisons de ville de type 1930 partent entre 90 000 et 130 000€. Pour ce qui est du neuf, seulement 4 programmes sont en cours de réalisation. Les secteurs du parc Barbieux et du Nouveau-Roubaix sont des micro-marchés très recherchés. Les prix au mètre carré tournent autour de 2 000€ pour un appartement de standing et 1 500€ pour les maisons bourgeoises. La ville a la volonté d'expérimenter de nouveaux modèles, c'est pourquoi elle a lancé "Maison à 1€ avec travaux". Ce programme concerne les primo-accédants qui travaillent ou vivent à Roubaix. Ils doivent s'engager à occuper le logement pendant six ans et à réaliser d'importants travaux de rénovation. Une belle affaire ! (source : L'Obs sept 2018)