Henriville, un quartier amiénois résidentiel où il fait bon vivre

Par

Tiphanie
cirque-amiens-henriville
Quartier résidentiel par excellence, Henriville cultive depuis sa création au XIXème siècle une certaine douceur de vivre. Peu commerçantes, les artères abritent cependant les plus belles demeures de la ville, faisant du secteur l’un des plus attractifs d’Amiens.
henriville-amiens
« C’est un quartier typiquement résidentiel, avec des amiénoises, qui allie une tranquillité comparable à celle de la campagne à la proximité du centre-ville » explique Vincent Gallot, Président du Comité de quartier Henriville et habitant du secteur depuis 13 ans. « On a l’image d’un endroit très minéral mais il y a en fait beaucoup de jardins et donc de verdure » ajoute-t-il. Le quartier qui compte aujourd’hui près de 8 000 résidents s’étend de la rue Saint-Fuscien à la rue Gauthier de Rumilly et du Mail Albert 1er au Boulevard de Saint-Quentin. Celui-ci a pris corps vers 1826, au moment où les remparts de la ville disparaissaient. « Plus vous remontez vers le haut  et plus vous voyez défiler différents styles, différentes époques» poursuit Vincent Gallot. Gothique, néoclassique, renaissance, troubadour… l’architecture du quartier est à la fois d’un éclectisme rare et d’une surprenante homogénéité. « Vous trouverez également beaucoup de maisons datant des années 30. Il faut vraiment arpenter les rues à pied pour découvrir les richesses et les originalités des habitations » note-t-il. Le cirque, la maison Jules Verne, l’église Saint-Martin ou encore le tribunal administratif figurent parmi les bâtisses emblématiques de l’arrondissement. 
 
Depuis sa création, Henriville est le quartier le plus agréable et le plus attractif d'Amiens. Une réputation jamais démentie qui en fait encore aujourd’hui un secteur très convoité, où l’immobilier est un investissement sûr. « Il fait bon vivre à Henriville, les résidents cultivent d’ailleurs une réelle courtoisie. Il y a cependant quelques idées reçues, la population est par exemple plus mixte que l’on ne l’imagine » souligne Vincent Gallot. Autour des habitants « historiques » issus de la bourgeoisie locale se sont ainsi greffés de jeunes cadres, des familles mais aussi des étudiants attirés par les logements réalisés au sein de grandes maisons divisées. Des résidences modernes y ont également été construites. « C’est un endroit dont on n’a pas envie de partir puisqu’on y trouve à la fois la sécurité, la propreté et la tranquillité » ajoute Vincent Gallot. Une sérénité sur laquelle travaille quotidiennement le comité de quartier qui fait office d’interface entre la municipalité et les habitants. « Nous ne sommes pas uniquement un comité des fêtes qui organise la réderie ou le marché aux plantes, notre mission est de veiller au bien-être des habitants» précise Vincent Gallot qui souhaite par exemple un réaménagement du square Arlette Gruss, l’un des seuls espace vert d’Henriville. 
 

 

eglise-saint-martin-amiens

Retrouvez de nombreux articles sur Amiens et l'immobilier en cliqnant ici : démarches juridiques // Amiens

Autres articles