La Picardie crève l'écran

Par

Instinct
Le cinéma permet de valoriser tout un patrimoine. Pictanovo assure le lien entre les Hauts-de-France et les équipes de tournage en recherche de décor.

D’imposants camions noirs garés en file indienne. Une rubalise qui barre la rue où un assistant de production qui fait la circulation avec un talkie-walkie. La scène n'est pas rare : il s'agit des alentours d'un tournage de film en milieu extérieur, quand le cinéma débarque dans notre quotidien. Et pourtant cela étonne toujours. Une des questions qui nous vient à l'esprit c'est « comment se sont-ils retrouvés là ? »

C'est à ce moment que Pictanovo entre en scène. Pictanovo gère le bureau d'accueil des tournages pour la région des Hauts-de-France. Ses agents recensent les lieux de tournage connus, en recherches de nouveaux et en assurent la promotion. Plus de 2000 décors potentiels figurent au catalogue pour la grande région, 655 pour les limites de la Picardie. « Cela comprend des lieux incontournables et très connus comme la Baie de Somme, les châteaux de Pierrefonds, de Chantilly (ndlr. qui a accueilli James Bond et Jackie Chan en 2009 et 2011), le Familistère de Guise... mais aussi des propriétés de particuliers, détaille Marianne Bearez, responsable de la communication de Pictanovo. « Nous réalisons régulièrement des campagnes de communication via les réseaux sociaux et le retour est assez naturel. Ce sont des propriétaires qui nous proposent des biens d'exception, mais pas forcément. Tous les films ne sont pas tournés dans des lieux historiques ou de caractère. Il y a aussi des appartements standards. Nous recherchons des caves par exemple, pas forcément très grandes... ».

La Baie de Somme et la côte d'Opale sont dans le top dix des décors préférés des réalisateurs. Dernièrement, Josée Daillan tournait au Crotoy un épisode de la série phare de France 3, Capitaine Marleau. L'ancien hôtel de la Baie de Somme, en front de mer, l'a séduite et les équipes se sont adaptées au décor. Chaque année, en moyenne 7 à 10 longs métrages sont tournés dans les Hauts-de-France, autant de séries télévisées et une trentaine de courts métrages. « Cela représente 700 jours de tournage environ. La région est très bien placée, 2e ou 3e au niveau national, hors Paris et la région parisienne qui reste un potentiel historique à part. »

Cette activité est un véritable moteur pour la région, en termes d'image et de rayonnement, mais de potentiel économique également. Grâce à son expérience de trente ans dans le domaine, Pictanovo a mis sur pied tout un réseau de professionnels, techniciens, figurants, acteurs, qui permettent aux équipes de tournage de trouver tout le personnel dont ils ont besoin sur place, à l'image de la série Les Petits meurtres d'Agatha Christie dont les plateaux sont installés à Tourcoing et de nombreuses scènes tournées dans la métropole lilloise. Quatre épisodes sont tournés chaque année, ce qui représente deux périodes de quatre mois de travail. Dans les Hauts-de-France, ce sont 800 techniciens qualifiés et 300 acteurs et figurants qui vivent de cette activité sur leur territoire. « Nous vendons les décors et les compétences, c'est un atout considérable et une vraie spécificité qu'on ne trouve pas forcément dans les autres régions. On l'a et on l'entretient », assure Marianne Bearez.

 

Autres articles