L’Amiénoise, maison typique d’Amiens

Par

Tiphanie
L’amiénoise est une maison du XIXe siècle qui est apparue dans les faubourgs des grandes villes ou dans les bourgs des campagnes où s’installaient les usines. Pendant et après la révolution industrielle, elle fut la maison des ouvriers et des employés de l’industrie, du textile, de la verrerie ou de la serrurerie. Construite sur une parcelle de quelques mètres de large, cette maison traditionnelle est en brique et possède un étage. Dans la basse ville, et plus précisément quartier Saint-Leu, les façades de l’amiénoise ne sont plus en brique mais en bois, en colombage ou en bardage.
Il existe deux types d'amiénoises. Tout d'abord, vous avez l'amiénoise simple, elle comprend une fenêtre au rez-de-chaussée et une fenêtre à l’étage. Quant à l’amiénoise double, elle possède deux fenêtres à chaque niveau. Lors de la révolution industrielle du XIXe siècle, il était important de marquer les distinctions sociales, c’est pourquoi les maisons amiénoises étaient toutes semblables mais jamais identiques.
L’employé dispose d’une petite maison de brique avec un étage, des combles et une cave. L’entrée donne directement sur la rue et ouvre sur un long couloir desservant les pièces à vivre : salon sur rue, cuisine dans le fond. Derrière la maison, un long jardinet étroit sert de cour intérieure. Quant au cadre moyen ou contremaître, ils disposent d’une maison plus cossue, avec parfois une porte cochère qui ouvre sur une cour intérieure pavée. La maison possède désormais deux étages, et les combles peuvent accueillir le logement de la bonne. L’entrée se fait sous le porche et ouvre sur de grandes pièces.
Mitoyennes, elles sont construites avec de la brique rouge mais aussi de la tuile, de la fonte et du fer. En façade, on retrouve des « décors » qui sont certes esthétiques mais qui ne servent qu’à éloigner la pluie des murs et à éviter les infiltrations (soubassements, bandeaux et corniches). Notez que les ouvertures (fenêtres, portes, lucarnes) sont rares et toujours plus hautes que larges !