Comment installer une cave à vin dans mon sous-sol ?

Par

Tiphanie
Chéri-chéri a un rêve : avoir une cave à vin digne des plus grands restaurants ! Alors après m’être bien renseignée sur le sujet, je vous livre quelques règles à suivre avant de vous lancer dans ce beau projet.
Côté sol et murs. Les sous-sols des maisons sont souvent en béton, sauf si vous vivez dans une ancienne maison ayant une cave avec un sol en terre battue et des murs en pierre naturelle. Si ce n’est pas le cas et que vous faites construire votre maison, je vous conseille d’utiliser de la pierre naturelle pour faire une espèce de "grotte naturelle". Auquel cas, vous pouvez venir la mettre en renfort contre un mur existant. Autre matériau intéressant : les cloisons de bois qui permettent d’isoler une partie de la pièce et peuvent éventuellement de cacher les systèmes de climatisation requis. Pour résumer, il faut une bonne isolation et climatisation !
Température, aération et ventilation d'une cave. La température d’une cave à vin en sous-sol doit être de 11°C et doit surtout être constante. Une bouteille qui passerait de 20°C à 60°C, puis de nouveau à 20°C (ce qui se produit parfois durant un transport !) est beaucoup plus traumatisant qu’une température stable, même excessive.La cave doit être bien aérée parce qu’une atmosphère confinée peut à terme détériorer le vin et lui donner un goût de moisi. Les mauvaises odeurs sont également l’ennemi du vin, elles traversent le bouchon et imprègnent du coup la bouteille. Vous devez donc veiller à ne pas les mettre à proximité de fruits et légumes, de pots de peinture, de lessives odorantes ou de bidons d’essence… Dans une cave enterrée, un soupirail et un sol en terre battue suffisent à une bonne aération, avec parfois l’appoint d’un simple ventilateur. Lors de grands froids, je vous conseille d’installer une planche en bois devant l’ouverture afin d’éviter une arrivée d’air trop directe.
La question de l'humidité. Oui l’humidité est nécessaire et indispensable pour conserver idéalement votre vin. Si l’atmosphère est trop sèche, le bouchon se rétrécit facilitant l’évaporation du vin. Donc vérifiez régulièrement que l’humidité est constante et se situe autour de 70%. Pour humidifier votre cave, deux solutions s’offrent à vous : un humidificateur de fortune, comme une bassine d’eau saupoudrée de soude caustique afin d’éviter qu’elle ne croupisse, ou un climatiseur sophistiqué doté d’un humidificateur.A l’inverse, si votre cave en sous-sol est trop humide, une bonne couche de sable ou de gravier de rivière jouera le rôle de buvard. Et attention, ne conservez pas vos bouteilles dans leurs cartons d’origine, elles risqueraient de pourrir rapidement, et déshabillez-les de leur papier de soie.
Les effets de la lumière sur le vin. La lumière représente un grand danger pour les vins. Certes, les raisins ont besoin de soleil pour mûrir mais c’est dans l’ombre que les bouteilles finissent leur maturité. Si vous mettez vos bouteilles trop longtemps dans une lumière artificielle, elles prendront un goût de rance et d’œuf pourri, surtout pour les vins blancs et les champagnes ! Alors un petit conseil, ne les exposez pas plus de 48h !En panne d’inspiration pour réaliser votre cave à vin, rendez-vous sur notre pinterest « Cave à vin » pour trouver plein d’idées.
 

Autres articles