En manque de place ? Ne déménagez pas, agrandissez !

Par

Tiphanie
Les enfants se sont étalés dans le salon et vous manquez dorénavant de place ? Votre maison 1930 est trop sombre et vous aimeriez plus de lumière ? J'ai une solution pour vous : la véranda. Véritable pièce à part entière, elle joue un rôle déterminant dans l'apparence comme dans le confort de votre maison, alors autant ne pas se tromper en la choisissant !
Avant d’ouvrir votre porte à une véranda, il y a un certain nombre d’éléments à prendre en compte. Leur utilisation, en premier lieu. Les modèles contemporains peuvent tout abriter, qu’il s’agisse de cuisines, de bureaux, de jardins d’intérieur ou de piscines. Cruciale, cette destination joue certes sur l’implantation mais surtout sur la finition même de la structure. Ainsi, une véritable pièce à vivre, utilisée tout au long de l’année, obéira à davantage de contraintes qu’un espace annexe beaucoup moins fréquenté. Les futurs propriétaires de vérandas ont souvent envie de plus qu’un jardin d’hiver. La réalisation de « leur » espace devra donc donner toute satisfaction tant en termes de surface au sol que d’isolations thermique et phonique. La luminosité ne sera pas oubliée non plus.
DES VÉRANDAS DE TOUTES LES MATIÈRES. Le bois et l’acier sont traditionnellement utilisés pour la construction de ces abris. Autrefois incontournable, le métal conserve ses qualités essentielles, notamment une résistance éprouvée qui autorise la réalisation de pièces ambitieuses. Chaleureux, le bois possède pour sa part un charme incomparable, mais ses exigences d’entretien et son coût sont pénalisants. D’autres composants complètent cette offre. Ainsi, l’aluminium est rapidement devenu le matériau phare en ce domaine. Disponible dans divers coloris et facile à travailler, il offre un résultat impeccable et se dispense d’entretien. Adaptable, léger, hermétique et assez bon marché, le PVC est quant à lui plus adapté aux petits espaces capables de supporter sa finition sans charme. Quelle que soit la matière première utilisée, l’isolation, thermique comme acoustique, doit être de qualité. Double vitrage et vitrage à hautes performances énergétiques sont donc couramment employés. Des panneaux alvéolaires en polycarbonate, ou panneaux sandwichs opaques, les complètent pour une meilleure régulation thermique. Il existe également des dispositifs capables de moduler le rayonnement lumineux. Ils peuvent s’enrichir d’un système de ventilation (pompe à chaleur réversible, par exemple) ou d’un déshumidificateur d’air. Bien entendu, l’installation électrique doit répondre aux normes, tant pour assurer un éclairage de qualité que pour brancher tous ces appareils.
EN PLEINE FORME. Accolée à la maison, la véranda devra bénéficier d’une intégration parfaite, tant pour des raisons esthétiques que pratiques. Belle hauteur sous plafond et ample superficie sont souvent souhaitées pour ces extensions. Les modèles kiosque sont couramment installés, quand les formes appuyées aux murs sont de plus en plus populaires. Les vérandas encastrées figurent parmi les plus élégantes. Dans tous les cas, les fondations sont essentielles pour la sécurité du bâtiment. Si une déclaration de travaux est toujours obligatoire, à partir de maintenant le permisde construire n’est nécessaire que lorsque l’extension fait plus de 40 m2. Enfin, la compagnie d’assurance doit être avertie de son existence car elle augmente la surface habitable.