Comment choisir son notaire ?

Par

Tiphanie
Lors de la vente définitive d’un bien immobilier, il est obligatoire d’avoir recours à un notaire. L’officier ministériel est le seul à établir des actes authentiques et à pouvoir effectuer les formalités de publicité foncière au Bureau des Hypothèques.

Contrairement à une idée reçue, le client choisit librement son notaire. En effet, ce dernier peut recevoir un acte pour des biens situés n’importe où en France et se déplacer. Il peut également recevoir la signature de son client ailleurs que dans son étude, et partout en France.

Le notaire peut être choisi en fonction de sa proximité, de sa renommée, par recommandation. Vous pouvez également choisir le notaire de famille, par exemple. En plus d’officialiser la transaction, le notaire assiste et guide son client dans toutes ses démarches. Il est donc important qu’une relation de confiance s’instaure dès le départ entre les deux parties.

Le vendeur et l’acquéreur peuvent choisir le même notaire. Ils peuvent aussi faire appel à leur notaire respectif. Dans ce dernier cas, le coût pour le client est identique puisque les deux officiers ministériels vont se partager le montant des honoraires, en fonction des actes effectués.

Il est possible de changer de notaire en cours de route, pour le confier à un autre. Sachez toutefois que la démarche peut s’avérer délicate, surtout en fonction de l’état d’avancement du dossier. D’autant plus que le notaire peut vous facturer le temps qu’il aura passé.

Thématiques associées

 

Autres articles