Le Consulat, la nouvelle adresse de coliving à Lille

Par

Karin Scherhag
Entre colocation, maison d’hôtes et hôtel, la sublime demeure de maître de Lucie et Alexandra est prête à accueillir des jeunes actifs pour une vie en communauté version luxe. Le coliving, c’est LA nouvelle tendance tout droit venue de la Silicon Valley. Visite. ©PascalBonnière

À Lille, au bout de la rue Solférino, en face du jardin Vauban et à deux pas de la Citadelle, l’immense bâtisse en briques rouges du 19ème siècle ne passe pas inaperçu. Look rock’n roll et sourire jusqu’aux oreilles, Lucie Moreau nous accueille chaleureusement au Consulat, une maison de 360 m2 qu’elle a acquise cet été avec son associée Alexandra Tchidemian. Ensemble, elles ont créé l’entreprise de coliving, My name is Bernard. « Cette maison a une très belle histoire, souligne Lucie. Depuis sa construction en 1860, elle n’a accueilli que quatre familles. Un consul des Pays-Bas a également vécu ici, d’où le nom de Consulat. On est heureuses de pouvoir redonner vie à cette grande maison bourgeoise familiale. On a cherché partout la maison coup de cœur. Et quand on a visité celle-ci, on a eu un sentiment de « waouh ». On s’est dit que c’était celle-là. Après, on a croisé les doigts très fort pour que notre projet devienne réalité. » C’est chose faite : depuis quelques jours, le Consulat est prêt à accueillir ses premiers résidents.

Dès l’entrée, nous sommes nous aussi sous le charme. Un vaste hall flanqué de quelques marches mène à une pièce de vie de 80 m2 baignée de lumière. Parquet ancien, cheminée d’époque - dont l’une est sculptée de 26 fleurs de lys symbolisant le numéro 26 de la rue -, haut plafond et ambiance chaleureuse, le tout agrémenté d’une déco éclectique qui marie à merveille le street art, les antiquités et les affiches de cinéma indien ramenées de Bombay où Lucie a vécu six mois. « J’y ai aussi intégré des objets très personnels, comme la table de salle à manger de ma grand-mère qui semble avoir été faite pour cette pièce », témoigne la jeune femme. Les deux étages et le souplex accueillent douze chambres avec salle de bains (dont une pouvant accueillir un couple) pour des consultants en mission, des profs étrangers… Des jeunes actifs souhaitant s’intégrer rapidement dans leur nouvelle vi(ll)e. « Quand on arrive dans un endroit où on ne connaît personne, la colocation est le meilleur moyen de se faire des amis », témoigne Lucie. « Pour moi, la colocation est un choix de vie. Je veux vivre avec mes amis. Prendre le meilleur de la vie de famille – un habitat confortable et de bons moments à partager – la liberté en plus. »

À Lille, les deux amies proposent donc du coliving : de la coloc’ de luxe dans une demeure de charme gérée par un home manager (Lucie en l’occurrence) qui fait en sorte que chacun des colivers trouve sa place et se sente bien. Ici, le loyer (à partir de 695 euros par mois) comprend le ménage des parties communes, les charges, la taxe d’habitation, l’assurance, internet et même… l’abonnement à Netflix ! « Le but, c’est de faciliter au maximum la vie des gens en gommant les points noirs de la vie en colocation. » Le coliving, c’est la nouvelle tendance de vie née aux Etats-Unis, dans la Silicon Valley, et qui investit depuis moins d’un an les grandes villes françaises. Dès l’entrée, nous sommes nous aussi sous le charme. Un vaste hall flanqué de quelques marches mène à une pièce de vie de 80 m2 baignée de lumière. Parquet ancien, cheminée d’époque - dont l’une est sculptée de 26 fleurs de lys symbolisant le numéro 26 de la rue -, haut plafond et ambiance chaleureuse, le tout agrémenté d’une déco éclectique qui marie à merveille le street art, les antiquités et les affiches de cinéma indien ramenées de Bombay où Lucie a vécu six mois. « J’y ai aussi intégré des objets très personnels, comme la table de salle à manger de ma grand-mère qui semble avoir été faite pour cette pièce », témoigne la jeune femme.

Les deux étages et le souplex accueillent douze chambres avec salle de bains (dont une pouvant accueillir un couple) pour des consultants en mission, des profs étrangers… Des jeunes actifs souhaitant s’intégrer rapidement dans leur nouvelle vi(ll)e. « Quand on arrive dans un endroit où on ne connaît personne, la colocation est le meilleur moyen de se faire des amis », témoigne Lucie. « Pour moi, la colocation est un choix de vie. Je veux vivre avec mes amis. Prendre le meilleur de la vie de famille – un habitat confortable et de bons moments à partager – la liberté en plus. »

À Lille, les deux amies proposent donc du coliving : de la coloc’ de luxe dans une demeure de charme gérée par un home manager (Lucie en l’occurrence) qui fait en sorte que chacun des colivers trouve sa place et se sente bien. Ici, le loyer (à partir de 695 euros par mois) comprend le ménage des parties communes, les charges, la taxe d’habitation, l’assurance, internet et même… l’abonnement à Netflix ! « Le but, c’est de faciliter au maximum la vie des gens en gommant les points noirs de la vie en colocation. » Le coliving, c’est la nouvelle tendance de vie née aux Etats-Unis, dans la Silicon Valley, et qui investit depuis moins d’un an les grandes villes françaises. Dans leur jolie demeure, Lucie et Alexandra organiseront toute l’année de nombreux événements : vernissages, dégustations, rencontres avec des personnes inspirantes… Toujours dans l’optique de faciliter l’intégration de leurs colivers.

LE CONSULAT, 26, RUE SOLFERINO À LILLE.
INFOS : WWW.MYNAMEISBERNARD.COM.

 

Autres articles