Petit budget, maxi chantier

Par

Karin Scherhag
Direction Quesnoy-sur-Deûle pour découvrir la maison de Martin et Agathe. Aidé par une architecte d’intérieur, le jeune couple a entièrement rénové une 1930 malgré un budget serré. La maison dispose désormais d’une chambre supplémentaire et d’un extérieur. Photo : Pascal Bonnière

Pour leur premier achat, Martin et Agathe, 30 ans tous les deux, ne disposaient pas d’un très gros budget. Pendant leurs recherches, ils ciblaient pourtant des communes prisées comme Saint-André-Lez-Lille, Lambersart, Wambrechies… « Même si on savait que ça entrerait difficilement dans notre budget », avoue Martin.

Pour leur premier achat, Martin et Agathe, 30 ans tous les deux, ne disposaient pas d’un très gros budget. Pendant leurs recherches, ils ciblaient pourtant des communes prisées comme Saint-André-Lez-Lille, Lambersart, Wambrechies… « Même si on savait que ça entrerait difficilement dans notre budget », avoue Martin.

Il y a un an, après quelques recherches décevantes, le jeune couple visite une 1930 dans la commune de Quesnoy-sur-Deûle. Occupée par une personne âgée jusqu’à son décès, la maison de 95 m2 est en piteux état : les murs de torchis sont recouverts de plusieurs couches de tapisserie, les sols doivent être changés et la salle de bain, aménagée dans une extension, est insalubre. Mais Agathe et Martin ont un coup de cœur.

« On cherchait justement une maison pourrie où on pourrait tout refaire à notre goût », confient-ils. Trois heures à peine après la visite, le jeune homme fait une offre et achète la maison. Les amoureux savent qu’un chantier titanesque les attend et demandent l’aide d’une architecte d’intérieur. « Elle a imaginé les travaux, budgétisé l’ensemble, nous a présenté des plans en 3D et établi un planning de rénovation hyper serré. Son projet correspondait vraiment à nos attentes. » Quand les parents de Martin découvrent l’état du logement, ils ont pourtant du mal à cacher leur inquiétude. « Mon père a badé », s’amuse aujourd’hui le jeune homme.

La maison disposait initialement de deux chambres et d’une salle de bains au rez-de-chaussée. Les combles étaient vides. Le projet d’Agathe et Martin ? Aménager deux chambres au dernier étage et transformer l’une des deux chambres du premier en salle de bains. Dans 8 m2, en ajoutant une cloison, ils sont parvenus à faire entrer un receveur de douche de 140x90, une grande baignoire d’angle et un meuble double vasque. L’extension qui abritait jadis une salle de bains a été détruite afin de récupérer un extérieur, idéal pour les barbecues entre amis.

Pour refaire la maison du sol au plafond, le couple a une enveloppe de 50 000 euros.« On a réussi à tenir notre budget parce qu’on a fait énormément de choses nous-mêmes, avec nos familles », souligne Agathe. Seuls les travaux de plomberie, d’électricité, d’isolation et la pose du placo sont laissés à des professionnels. Les jeunes propriétaires apprennent à poser du carrelage et du parquet, à abattre des murs, à peindre… ou à poncer un escalier. « C’est ce qui a été le plus dur, se souviennent-ils. On avait gardé cette étape pour la fin, pour ne gêner personne pendant les travaux. On n’en pouvait plus et on a dû y passer trois week-ends ! » L’escalier en orme ainsi dévoilé valait bien quelques sacrifices.

Qui dit grosse rénovation dit aussi… surprises. Des bonnes, parfois. Comme la découverte de fenêtres insoupçonnées ou de plaintes en carrelage dans l’entrée dont la couleur correspond exactement à celle choisie pour les murs. Des moins bonnes, aussi. « La mauvaise surprise est arrivée quand les travaux étaient terminés, raconte Martin. Je prends ma première douche dans la maison, on s’apprête à boire le champagne et… on voit que l’eau coule dans la cave. Un mur entier qui ruisselait ! » Le couple découvre que le tuyau du tout-à-l’égout est fissuré sur toute sa largeur. Pour le remplacer, pas d’autre choix que de démonter le parquet du rez-de-chaussée, lamelle par lamelle, et de creuser une tranchée dans la salle à manger. Avant de concrétiser leur achat, Agathe et Martin ont fait appel à Nuüd Studio, un cabinet d’architectes de Lille. Une étape qu’ils recommandent vivement. « Malgré les honoraires à payer, ce n’est pas plus cher de passer par un architecte. De cette façon, tout est optimisé : le temps, les dépenses… L’espace est mieux pensé et la valeur ajoutée de la maison est plus importante. »

Autres articles